Offre associative

LA STRUCTURE ATB&D POUR LA PERSONNE ET LES PROFESSIONNELS

a. Pour la personne

  • Un lieu protégé à l’accès libre : un refuge pour se dire sans se cacher ou faire semblant, avec la liberté de venir ou non sans que personne n’y place d’attentes. Pas de procédure administrative. Confidentialité respectée.
  • Un lieu d’expression privilégié : pour oser la parole, rencontrer ses pairs, être compris de manière immédiate et réciproque, apprivoiser le traumatisme de la maladie psychique.
  • Un vivier de témoignages variés pour découvrir des éclairages différents, de l’espoir et développer des habiletés dans la gestion et la connaissance de sa problématique.
  • Un lieu de solidarité après les décompensations: partage direct de l’expérience des soins et du milieu hospitalier, soutien dans la création d’un petit réseau diversifié pour adoucir les sorties et retrouver le courage de se rétablir.
  • Un lieu de respect pour les choix personnels : médication, thérapie, croyances religieuses et opinions politiques.
  • Un lieu de connaissances, de prévention et de gestion de la maladie : évaluation de l’humeur, des facteurs de stress, des signes précurseurs, des limites, apprentissage de la demande d’aide.
  • Un lieu social de rencontres possibles où exercer sa capacité relationnelle librement.
  • Un lieu d’accompagnement mutuel sur la durée : naissance d’amitiés, prise de confiance et de forces pour expérimenter un nouveau stade de stabilisation, apprentissage de la vie collective, respect du rythme de l’autre, chacun devient le miroir de confiance dans la prévention des crises.
  • Un lieu d’informations pratiques et vivantes sur la problématique des troubles de l’humeur : conférences, lectures, thérapies, adresses, expositions, spectacles.
  • Un lieu pour la réflexion et le débat sur la maladie, organisation de conférences selon les thèmes abordés en réunion, participation à des congrès.
  • Un lieu de formation et de prise de responsabilités dans les tâches de gestion associative pour acquérir un premier stade de réinsertion sociale.
  • Une structure d’expérimentation pour réapprendre l’autonomie, apprendre à vivre avec sa fragilité psychique et développer de nouvelles ressources: administration, gestion, communication, droit des patients, politique de santé.
  • Une force pour représenter et défendre les droits des personnes souffrant de troubles de l’humeur : projets avec le réseau et les HUG, consultation pour des lois de politique de santé.

b. Pour les professionnels : les membres offrent leurs expériences et leur parole

  • L’expérience des troubles de l’humeur et des soins: l’usager peut rendre compte au professionnel du vécu intérieur des décompensations qui peut encore soulever des peurs ou de l’incompréhension.
  • La parole intérieure témoigne d’une sensibilité humaine et offre une autre image du malade aux professionnels. Elle est une source précieuse dans la formation.