Le trouble bipolaire

INFORMATION MÉDICALES SUR LES TROUBLES BIPOLAIRES DE L’HUMEUR

Cette maladie porte aussi le nom de psychose maniaco-dépressive. Ce trouble touche 1,5% de la population adulte (environ 100’000 personnes en Suisse). Ces chiffres sont actuellement plutôt revu à la hausse, et pourraient être de l’ordre de 2 à 3%, si l’on considère tous les sous-types de troubles bipolaires.
Le trouble bipolaire se manifeste par des variations de l’humeur. La personne qui en souffre va avoir des périodes de profondes tristesse, appelées dépression, et des périodes d’euphorie, appelées manie. La durée de ces périodes est très variable. Entre celles-ci, la personne présente des intervalles libres de la maladie et peut fonctionner de façon normale.
Il s’agit d’une maladie biologique qui réagit au stress et aux événements de la vie.
En voici les différentes phases :

Phase dépressive

– Ralentissement de la pensée et des actions
– Perte d’intérêt, d’énergie et du plaisir
– Sentiment de culpabilité, dévalorisation
– Pensées morbides ou suicidaires
– Tristesse et retrait social
– Baisse de concentration
– Troubles du sommeil
– Troubles de l’appétit

Phase maniaque

– Euphorie
– Accélération des pensées et des actions
– Comportement désinhibé
– Réduction importante du besoin de sommeil
– Irritabilité
– Energie débordante
– Activité constante
– Dépenses inconsidérées

Ces différentes phases peuvent également se combiner en phase mixte où les symptômes sont enchevêtrés avec une dominance de la dépression. Il peut aussi exister des cycles rapides. Un cycle est constitué ainsi : phase maniaque, phase dépressive et phase d’humeur stable. Les personnes à cycles rapides présentent au moins quatre épisodes dans l’année.

Traitement pharmacologique

Les médicaments qui permettent de stabiliser l’humeur sont le lithium, l’acide valproïque et la carbamazépine. Ces médicaments agissent de façon prophylactique. Il faut les prendre de manière régulière lorsqu’on va bien pour réduire le risque de rechute. Durant les phases de la maladie, on utilisera des anti-dépresseurs ou des neuroleptiques pour traiter les épisodes.

Traitement psycho-éducatif

L’éducation par rapport à la maladie et au traitement est une intervention extrêmement importante dans le traitement des troubles bipolaires. Le patient doit devenir un partenaire actif de son traitement pour prévenir les rechutes et apprendre à gérer les signes précurseurs et le stress.

Psychothérapie

La psychothérapie peut être très utile pour apprendre à mieux comprendre et contrôler ses propres réactions par rapport aux facteurs déclenchants.