La dépression

LA DÉPRESSION

La dépression est l’un des troubles psychologiques les plus répandus dans la population générale. Les données indiquent qu’environ 10 % à 25 % des femmes et 5 % à 12 % des hommes risquent de faire une dépression majeure au cours de leur vie.

Une personne qui ressent de la tristesse ou un mal-être à un moment ou à un autre de sa vie ne souffre pas nécessairement de dépression. Un malaise peut survenir lorsque l’individu doit s’adapter à une nouvelle situation, lorsqu’il est confronté à un choix important dans sa vie ou encore lorsqu’il vit une perte ou une rupture amoureuse. Cette tristesse permet parfois à la personne de se questionner sur elle-même, ce qui peut l’amener par la suite à mieux se connaître et évoluer.

Toutefois, si la tristesse persiste et que le fonctionnement général de la personne est affecté, il est possible que la dépression soit en train de s’installer. Il est donc important de reconnaître les principaux signes indiquant la présence d’une dépression.

Les symptômes de la dépression peuvent être :

– Ralentissement de la pensée et des actions
– Tristesse et retrait social
– Perte d’intérêt, d’énergie et du plaisir
– Baisse de la concentration
– Sentiment de culpabilité, dévalorisation
– Troubles du sommeil
– Troubles de l’appetit
– Pensées morbides et suicidaires

La dépression peut être un événement isolé, ou s’installer. On parle alors de dépression récurrente.

La prise en charge adéquate de la dépression, quand elle est importante, passe par une prise en charge médicale. Le soutien apporté à la personne concernée va être ce suivi médical avec des entretiens réguliers, probablement la prise d’un anti-dépresseur, et éventuellement une psychothérapie. Des techniques de méditation pleine conscience, proposées par les HUG notamment, peuvent aider, surtout en cas de dépression récurrente.

D’autres techniques de médecines douces peuvent également être un apport intéressant : massages, sophrologie, luminothérapie, etc. La participation à un groupe de parole avec des personnes concernées comme celui proposé par ATB&D peut également être d’un grand soutien. Essayer à tout prix de maintenir un minimum d’activité est également essentiel, même si cela peut être difficile. Cela peut se faire à travers un suivi ergothérapeutique, ou la participation aux nombreuses activités proposées par des associations genevoises telles Parole, Arcade 84, Galiffe, Trajets, les EPI, etc. (voir rubrique « Les liens » sur le site)

Il faut garder espoir, car une approche adéquate, et adaptée aux besoins de la personne, peut bien améliorer la situation, avec le temps.